Danser Canal Historique. Francia

Ángel Muñoz ne cherche pas à bouleverser le flamenco par une radicalité dans la mise en scène ou le propos. C’est plutôt par la musique que s’affirme la nouveauté, et par les « états » que traversent le danseur.

 

 

Dans Claroscuro, Ángel Muñoz passe de l’ombre à la lumière. Sept tableaux, comme autant d’heures de l’aube au crépuscule, comme autant d’états que traverse ce bailaor d’exception. Contrairement à un Israel Galvan, ou un Andrés Marin, Ángel Muñoz ne cherche pas à bouleverser le flamenco par une radicalité dans la mise en scène ou le propos. C’est plutôt par la musique que s’affirme la nouveauté, et par les « états » que traversent le danseur.

 

Reportaje en Danser Canal Historique